Avatar
marguerite
Dans cette période de confinement et dé-confinement progressif, l'absence se fait très présente. J'ai l'impression que le chemin du deuil est tortueux, boueux, ça n'avance pas, mais il ne faut pas reculer. On puise dans ses ressources, qui parfois nous surprennent. Plus de lien social, tout est à l'arrêt... même le soutien est difficile à trouver, on devient très vulnérable. Je suis surprise que si peu de personne réagisse sur ce forum. Donc là encore pas d'échange, pas de partage, pourtant des deuils se vivent dans des circonstances insupportables . Restons confiants et viendra le jour du retour à une vie normale, avec peut-être plus d'humanité et de solidarité. "Parlez de ses peines c'est déjà se consoler" d'Albert Camus (sur votre site)